Détours Andins

Par
Du 31 décembre 2018 au 28 février 2019
60 jours
Dernière étape postée il y a 3 jours
Publié le 17 décembre 2018

C'est un de ces soirs, un de ceux qui se passent autour d'un verre de vin et d'un jeu de société, que nous a pris l'envie de partir. Et, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, nous avions choisi la destination : l'Amérique latine. Plus précisément, les Andes.

Alors nous voilà, 6 mois plus tard, à deux semaines du départ et presque prêts !

Deux mois, c'est le temps qu'on a pour découvrir, en partie, ces 4 pays qui nous font rêver : le Pérou, la Bolivie, l'Argentine et le Chili (enfin, un tout petit bout du Chili).

À deux semaines du départ, nous sommes impatients de découvrir Cuzco, capitale des Incas, le Machu Picchu, qu'on ne présente plus, le lac Titicaca, l'Altiplano, la magnifique ville de Sucre, Salta, les bons vins de Mendoza, Buenos Aires (petite pensée pour Carla que nous verrons certainement là-bas), Santiago et l'unique Valparaiso...

Parce que deux mois, c'est long et que l'autre bout du monde, c'est loin, on a décidé de partager avec vous nos aventures.

Rendez-vous le 31 décembre, jour du départ !

31
déc
31
déc
Publié le 2 janvier 2019

Après près de 17h de voyage, le survol de l'Amazonie et des Andes, nous arrivons enfin à Lima. Nous sommes le 31 décembre, il est 19h, heure locale, et nous avons bien l'intention de fêter une seconde fois la nouvelle année (nous avons déjà eu l'occasion de fêter le passage en 2019 dans l'avion, heure française).

Nous décidons de passer la soirée à Miraflores, au sud de Lima, où nous logeons. Le quartier est très moderne, surtout les quelques rues qui surplombent l'océan. Un peu plus à l'intérieur des terres nous trouvons le parc Kennedy entouré de bars. La calle Berlin, attenante au parc, attire notre attention : elle cumule un nombre impressionnant de débits de boissons au mètre carré. L'ambiance y est... bruyante et assez oppressante. D'ailleurs le bruit est partout à Lima, on comprend vite que ce n'est pas ici que l'on va se ressourcer !

Le lendemain nous nous rendons dans le centre historique, ces quelques rues aux façades coloniales sont assez jolies mais nous paraissent assez "fausses". Elles laissent transparaître la richesse passée de cette ville, mais les étages supérieurs ne sont bien souvent plus que des façades vides et abandonnées...

Nous assistons à quelques défilés traditionnels avant de partir visiter Barranco, le quartier bohème de Lima. Nous avons un coup de cœur pour cet endroit très dynamique et nous ne sommes pas les seuls, pour la première fois depuis le début de la journée nous croisons du monde, beaucoup de monde, dans les rues. Nous tombons amoureux de la petite bibliothèque, sur la place principale, qui a un charme fou.


3
janv
3
janv
Publié le 7 janvier 2019

Après ces quelques jours dans la capitale Péruvienne, nous partons pour un voyage de 17h dans un bus de nuit. Contrairement à ce que l'on peut penser, le temps passe assez vite : les compagnies proposent des voyages dans des bus ultra modernes avec un service similaire a celui d'un vol long courrier.

Nous arrivons de bon matin à Arequipa où nous passerons les deux prochaines journées.

Arequipa, deuxième ville du pays, possède un centre ville plein de charme. Même si ce dernier est très touristique et regorge d'échoppes vendant pulls en alpaga et autres souvenirs à destination des étrangers de passage, nous avons adoré nous perdre dans ses rues et dans les enchaînements de petites cours intérieures.

Le centre ville a été bâti en utilisant une pierre locale qui vaut à la ville sont surnom de cité blanche. L'architecture typique lui a aussi permis de résister aux tremblements de terre, très communs dans cette région volcanique. Malheureusement pour nous, les volcans tout proches n'ont pas daigné sortir leurs têtes des nuages.

Nous sommes particulièrement tombés sous le charme du marché couvert San Camilo foisonnant d'étales de toute les couleurs.

5
janv
5
janv
Publié le 8 janvier 2019

Cusco, capitale des incas. Nous avons le souffle coupé dès la sortie du bus, pas tant pas la beauté de la ville (que nous découvrirons plus tard) que par l'altitude à laquelle nous nous trouvons (3 400m!). Le trajet à pied entre la plaza de armas et notre auberge tient d'un vrai parcours du combattant est s'avère épuisant. Il va nous falloir nous habituer à ces hauteurs.

Si nous avons trouvé Arequipa touristique, que dire de Cusco où nous sommes alpagué à chaque coins de rue ? La ville, bien que très belle nous paraît un peu muséifié. En méme temps, on peut s'y attendre tant cette destination est mythique.

La première partie de notre séjour ici est dédiée à la découverte des ruelles typiques de la ville. Les espagnols ont décidé de garder les fondations de la ville inca pour bâtir la cité actuelle. Le résultat est étonnant, surtout au couvent Santo Domingo, construit sur l'ancien temple du soleil (lieu le plus important de l'empire inca).


Étant sur place pour l'épiphanie, le 6 janvier, nous avons eu la chance d'assister à différentes processions, ca change de la galette des rois !

7
janv

Pour commencer, nous tenons à nous excuser pour cette référence à Manau. Promis, nous vous en proposerons des plus intéressantes durant le reste du voyage.

Le 7 janvier nous nous dirigeons vers Ollantaytambo, première étape de notre incursion dans la vallée sacrée.

Si cette destination est avant tout connue pour être le point de départ vers le Machu Picchu, nous décidons d'y rester deux jours. Il faut savoir qu'Ollantaytambo est la seule cité de la vallée à avoir gardé son plan de ville inca. Un charme certain s'en dégage. Saison des pluies oblige, nous rencontrons notre premier orage et nous courrons nous réfugier à l'hôtel.

Le lendemain, le beau temps est de retour et nous en profitons pour faire une randonnée dans les ruines de Pinkuylluna. En plus d'être très intéressant, le site offre une super vue sur le village et les montagnes environnantes. Après ça nous décidons de suivre un petit chemin à l'écart du centre qui mène vers des terrasses incas encore utilisées aujourd'hui pour cultiver le maïs. Nous sommes ravis, d'autant que le chemin pour arriver jusque là est très joli.

Après cette balade, nous cherchons un collectivo pour rentrer à Cusco. Problème, nous sommes en début d'après midi et peu de gens sont déjà présents. Or, les collectivos ne partent qu'une fois plein. Il nous faudra donc attendre 3 heures et l'arrivée des trains en gare pour repartir. Heureusement, nous avons toujours un jeu de cartes dans la poche 😀.

9
janv
9
janv
Publié le 12 janvier 2019

Se rendre au Machu Picchu est toute une aventure car il n'est pas accessible par la route.

Deux solutions s'offrent aux voyageurs. La première, la plus simple mais au tarif prohibitif (160€ l'aller retour, plus cher que l'entrée sur le site !), est de prendre le train de Cusco ou d'Ollantaytambo jusqu'à Aguas Calientes, au pied du Macchu Picchu. La seconde, est de prendre un bus jusqu'à une station hydroélectrique, qui se situe au bout d'une piste, et de faire le reste à pied. C'est ce que nous décidons de faire comme la plupart des backpakers.

Après, 7 heures dans un minibus à grimper un col de 4 800m d'altitude et finir par une piste à flanc de falaise où il est parfois nécessaire de traverser des torrents (certains sont même restés coincés), l'aventure est loin d'être terminée. Il nous faudra encore marcher 2h30 le long de la voie ferrée pour rejoindre Aguas Calientes. Toutefois, ce chemin à travers la jungle nous offre de jolis paysages.

(Nous sommes désolés, les photos sont coincées sur l'appareil, vous devrez nous croire sur parole).


Le lendemain, debout 4h00. Aïe. Après nous être mis en tenue de rando, nous sortons de l'hôtel, petit déjeuner sous le bras.

La scène a tout du premier épisode des "Revenants" (on vous a promis de meilleures références, tadam). Des dizaines de marcheurs courageux se rejoignent en silence, lampes torches a la main, au premier check point qui ouvre à 5h00.

De là, il nous faut grimper 400m de dénivelée sur des marches irrégulières pour arriver à l'entrée du site. Après une heure de "mise en jambe" pour Vincent et de calvaire pour Claudine nous voici enfin aux portes d'une des sept nouvelles merveilles du monde.

Nous ne prenons pas tout de suite le temps de visiter car nous avons fait le choix de gravir la Montana, qui surplombe le site. C'est reparti pour 600m de dénivelée. La montée relève de l'exploit tant elle est dure. Après 1h30 d'effort, nous arrivons enfin face à... un beau brouillard. Nous sommes un peu déçus.


Heureusement d'autres français sont là et nous décidons de partager gâteaux et chocolats avant de redescendre. Bien nous en a pris puisque quelques minutes plus tard...

Au bout d'un certain temps, nous redescendons visiter les ruines mais nous ne sommes pas les seuls !

Nous sommes émus face à la beauté du Machu Picchu et nous passons le reste de la matinée a déambuler dans les allées.

Nous venons de passer une journée inoubliable et en avons pris plein la vue !